L'exposition

DOMINIQUE DE BEIR

RUMINATIO

est désormais terminée

L'exposition Dominique De Beir / Ruminatio, qui devait se tenir au printemps 2020, a été une première fois repoussée du fait du premier confinement ; elle a donc été décalée et devait ouvrir du 21 novembre 2020 au 30 janvier 2021 à l'Espace Camille Claudel (Amiens) - mais c'était compter sans le second confinement... Nous avons décidé de la MONTER au sein de l'Espace Camille Claudel, mais elle est restée interdite au public jusqu'à sa fermeture(comme tous les autres lieux de monstration). Nous avons donc décidé de la MONTRER autrement, comme une EXPOSITION FANTÔME... Des visites à distance ont été également effectuées par deux médiateurs. 

Le terme latin Ruminatio, qui donne son titre à l’exposition, renvoie à la pratique silencieuse de la lecture par les moines au Moyen Âge, qui ainsi pouvaient s’imprégner du sens profond du texte biblique. Cette rumination du texte par les lettrés du Moyen Âge fait sens par rapport à la pratique de Dominique De Beir qui, dans l’isolement de son atelier, va s’imprégner de la matière, la triturer jusqu’à trouver le bon geste et le bon outil pour la mettre en valeur. Car chaque création, comme l’explique l’artiste, est le fruit d’une rencontre entre un geste, un outil et un support. 

Voici la VISITE DE RUMINATIO PAR DOMINIQUE DE BEIR:

Les visiteurs de l'exposition ont eu accès, en plus des oeuvres de Dominique De Beir, à deux films de Sébastien Denis, dont un documentaire sur le travail de l'artiste au sein de ses ateliers de la Baie de Somme et de Paris. Voici ce film, qui témoigne des gestes de Dominique De Beir, de son goût pour les outils, mais aussi de son amour pour la mer.

 

 

Un dialogue entre Dominique De Beir et le chirurgien Bernard Devauchelle a également été filmé dans l'espace d'exposition. Il s'entretiennent sur les proximités et les différences entre leurs deux métiers, sur leurs outils et sur le fait d'entrer dans la matière - que ce soit celle de l'oeuvre ou du corps humain. Une manière originale de lire le travail de l'artiste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De plus, afin de faire découvrir l'exposition et le travail de Dominique De Beir, des visites particulières se sont déroulées. Les rencontres avec les professionnels restant possibles, des vidéos ont en effet été réalisées régulièrement afin de faire découvrir l'exposition à travers les yeux d'artistes, de critiques ou de professionnels de la culture.

La première visite privée a été celle de l'artiste Raphaëlle Peria, qui a bénéficié d'une résidence avec l'ADAC en 2019-2020 à Château Blanc. Il se trouve que Raphaëlle a été très inspirée par le travail de Dominique De Beir, et ce depuis des années... 

 

 

 

 

 

 

La seconde visite privée a été celle de l'artiste Anna Buno et de la graphiste Fanny Muller, avec lesquelles l'ADAC prépare un projet pour 2021... si tout va bien. 

Les visites suivantes ont été réalisées par Lucas Simoni, médiateur cinéma et expositions à la MCA et Philippe Fauvel, enseignant-chercheur en cinéma à l'UPJV et critique aux Cahiers du cinéma

La visite suivante a été celle de Mathieu Farcy, artiste, qui nous a donné son coup de coeur et nous a expliqué la grande difficulté dans laquelle il se trouve pour montrer ses travaux et continuer à travailler du fait du COVID.

C'est ensuite Jérôme Araujo, secrétaire général de la Maison de la Culture d'Amiens, qui est venu pour donner son avis sur l'exposition et sur le confinement. 

Enfin, la dernière visite filmée a été celle de l'artiste et universitaire Diane Watteau, également critique d'art et commissaire d'expositions. Elle nous donne une lecture sensible des nouvelles pièces de Dominique De Beir, dont elle connaît le travail depuis longtemps.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour profiter autrement de cette exposition confinée, voici la possibilité de découvrir l'Espace Camille Claudel plongé dans le noir pour une visite fantôme...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'exposition sera suivie d'un catalogue, prévu pour l'été 2021. Deux expositions liées à partir du 4 janvier 2021 et les deux rencontres avec l'artiste ont été malheureusement ANNULÉES. Le catalogue sera l'occasion d'intégrer tout ou partie de ce qui aurait dû avoir lieu, et rendra compte des prises de parole dans les vidéos ci-dessus. 

Ouvrir et piquer la matière

Conversation croisée entre différents acteurs dont la pratique convoque une réflexion sur le fait d’appréhender la surface par sa dégradation en la creusant ou en la piquant.

Intervenants : Bernard Devauchelle (chirurgien), Samuel Etienne (géomorphologue), Patrice Pantin (artiste), Tania Vladova (enseignante d’esthétique) et Geo (tatoueur), avec Dominique De Beir et Barbara Denis-Morel.

Samedi 21 novembre à 15h à l’Espace Camille Claudel.

Parcours Ruminatio

Visite, en compagnie de l’artiste, des différents lieux présentant son travail au sein d’Amiens et en connexion avec sa réflexion plastique (Espace Camille Claudel, Bibliothèque municipale Louis Aragon, Galerie Yvert et Tellier).

RDV Samedi 23 janvier à 15h à l’Espace Camille Claudel,

puis déambulation dans Amiens.

EXPOSITIONS LIÉES (ANNULÉES)

Ruminatio/suite à la Bibliothèque municipale Louis Aragon (50 rue de la République, Amiens), 4-30 janvier, section patrimoine, Lundi 14h-19h, mardi-vendredi 9h30-19h, samedi 9h30-18h.

http://bibliotheques.amiens.fr

Des travaux de l’artiste en lien avec le livre seront présentés de concert avec des ouvrages anciens issus des collections patrimoniales de la bibliothèque. Art contemporain et ouvrages anciens entrent en résonance dans une confrontation riche de collusions.

Ruminatio/correspondance à la galerie Yvert et Tellier (2 rue de l’étoile, Amiens), 7-29 janvier, Lundi-vendredi 10h-17h + samedi 23 janvier (10h-17h).

http://www.galerie-yvert.com

Des travaux en lien avec la correspondance seront présentés au sein de cet espace dévolu à l’art du timbre.

© adac